Synthèse des recommandations pour la prise en charge de la lombalgie commune chez les adultes en âge de travailler

Archives des maladies professionnelles et de l’environnement, 2018, vol.79, n°5, pp.676-683. Références

La lombalgie commune est un enjeu de santé publique et de santé au travail du fait de sa prévalence de 84% sur une vie entière.
La lombalgie représente 30% des arrêts de travail de plus de 6 mois et constitue le 3e motif d’admission en invalidité pour le régime général.
L’objectif de cet article est entre autres d’adapter sa prise en charge en fonction de son stade et de son retentissement.
Différentes sociétés savantes ont émis des recommandations pour la prise en charge de la lombalgie.

A tous les stades, il faut informer : la lombalgie est une maladie commune et souvent récidivante mais les épisodes sont relativement courts et d’évolution spontanément favorable. Attention aux discours discordants entre les différents intervenants qui sont profondément délétères.

Lors de la phase aiguë (période de moins de 6 semaines), l’enjeu est triple ; s’assurer de l’origine lombaire de la douleur, écarter une cause secondaire, proposer une prise en charge de la douleur adaptée.

Au stade de la lombalgie subaiguë (persistance de la douleur entre 6 et 12 semaines), le risque principal est l’évolution vers la chronicité et l’incapacité prolongée. Il faut rechercher des facteurs psychosociaux susceptibles de favoriser l’évolution vers la chronicité. Si la réalisation d’une imagerie n’est pas nécessairement requise, il importe de mettre en place une rééducation active pour lutter contre l’instillation de la kinésiophobie (peur du mouvement) et du déconditionnement physique à l’effort.

Au stade de la lombalgie chronique (épisode perdurant au delà de 12 semaines), la prise en charge de la douleur doit rester un objectif important mais il faut favoriser les stratégies de "coping" ; c’est dire leur apprendre à vivre au quotidien avec leur douleur. La rééducation est fortement recommandée reposant sur 4 principes : mobilisation, renforcement musculaire, proprioception et assouplissements. Concomitamment "les dimensions psychologiques, sociales et professionnelles seront évaluées et prises en charge, de manière conjointe et coordonnée, idéalement par une équipe pluridisciplinaire".
La réinsertion professionnelle sera abordée précocement et les contacts avec le médecin du travail et le médecin conseil seront favorisés.

" A tous les stades de l’évolution de la lombalgie, les professionnels doivent délivrer un message rassurant et cohérent relatif au pronostic favorable de la lombalgie et encourager les salariés à maintenir, autant que possible leurs activités physiques et socioprofessionnelles".

L’Assurance malade a lancé en novembre 2017 une campagne d’information sur la lombalgie destinée à combattre les idées reçues où pour le grand public, la lombalgie est obligatoirement associée à "gravité" et "repos".

(publié le 11 janvier 2019)