Activités physiques ou sportives pour tous

T. Lardinoit, M. Tézenas du Montcel Actualité et dossier en santé publique (adsp), 2009 n° 67, p.28-31
De nombreuses études ont révélé l’impact positif des activités physiques et sportives (APS) sur la réduction de l’absentéisme et des coûts médicaux, sur l’amélioration du climat social, sur l’augmentation de la productivité et sur l’image ou l’attractivité de l’entreprise. Les salariés surtout les plus jeunes sont demandeurs d’un mieux-être au travail mais cependant selon une étude portant sur 90 000 salariés, 29% des salariés européens et 22% des salariés français estiment que leur direction générale se soucie peu de leur bien-être. Une enquête auprès de 811 directeurs des ressources humaines montre que dans le cadre de leur entreprise, ces derniers se préoccupent essentiellement de la prévention des risques professionnels puis du respect des règles de sécurité, et enfin de la santé du personnel et du bien-être des salariés. Dans les faits, 42% des entreprises ont mis en place des mesures concrètes pour prévenir une dégradation de la qualité de vie. Le Plan national d’activités physiques et sportives propose 42 recommandations visant à "mobiliser les acteurs internes et externes à l’entreprise, tirer parti de la composante environnementale de l’entreprise, considérer la contrainte temps, profiter des opportunités et des dynamiques en cours, veiller à s’adapter au type de métier et à la taille de l’entreprise". Les interventions APS ne doivent pas être perçues comme un programme supplémentaire imposé par la direction générale mais doivent être considérées comme une ressource de l’entreprise. Au-delà de la question du temps de travail, il faut aussi tenir compte d’un certain nombre de règles (respect du volontariat, professionnalisme des intervenants, fixation d’objectifs clairs, adaptation et personnalisation aux salariés, implication du management et de la médecine du travail, discours constructif sur la notion de bien-être individuel et collectif, positionnement du salarié au centre de la demande, implication des salariés dans leur propre programme, aménagement du lieu de travail et de son accès).
(publié le 14 décembre 2009)