Conduite automobile : aptitude ou inaptitude.
Aspects médicaux et législatifs

P. Betermiez, S. Milazzo Encyclopédie Médico-Chirurgicale, Elsevier Masson, Issy-les-Moulineaux, 2009, Ophtalmologie, 21-805-A-05, 13p. Bibliographie
En matière de conduite automobile, la référence législative est actuellement l’arrêté du 21 décembre 2005, qui fixe les conditions réglementaires pour l’aptitude à la conduite automobile des groupes de véhicules légers et lourds. L’arrêté subdivise en six classes les pathologies à étudier pour se prononcer sur une aptitude ou une inaptitude médicale à la conduite automobile.
Les auteurs proposent une évaluation médicale reposant essentiellement sur une expertise neuro-ophtalmologique qui permettra de sérier l’ensemble des classes médicales concernées par cet arrêté.
La compensation des handicaps physiques médicaux par des processus intellectuels propres aux patients doit toujours être appréciée avant de se prononcer sur une inaptitude. La conduite automobile restant associée à l’indépendance, mais aussi à la qualité de vie des patients.
(publié le 26 février 2010)