Dommages corporels provoqués par l’explosion d’un airbag.
Description factuelle et non épidémiologique, données d’une étude italienne

L. Maci La Revue du Praticien, 2008, vol.58, n°30, p.1983-1987. Bibliographie

L’airbag est un dispositif de sécurité destiné à empêcher tout contact de la tête et/ou de la face des occupants du véhicule avec le volant ou le tableau de bord. Il s’agit d’un coussin gonflable en nylon qui se remplit très rapidement d’un gaz lors d’un choc afin d’éviter que la tête de la personne ne heurte une partie dure. Selon l’organisation Mondiale de la santé, ces dispositifs réduisent de 22 à 29% le nombre de décès chez les conducteurs lors de collisions purement frontales.

Néanmoins, de nombreuses études (sans qu’aucune n’ait de valence épidémiologique précise) font état de traumatismes liés à l’utilisation de ces airbags. Il s’agit de lésions de la sphère oto-rhino-laryngée, de l’œil, du crâne, de la face, de lésions neurologiques, de lésions thoraciques, de lésions du rachis cervico-dorso-lombaire, de lésions des membres supérieurs et inférieurs, de lésions abdomino-pelviennes. S’ajoute le problème du contentieux judiciaire que quelques personnes accidentées ont intenté vis à vis des fabricants (avec souvent un résultat favorable). Tous ces dommages méritent que des normes communautaires soient élaborées et appliquées dans ce domaine.

09B0366

(publié le 11 mars 2009)