La retraite permet-elle de réduire le risque de troubles mentaux ? Une étude sur le registre de traitement des troubles mentaux avant et après la retraite de 245 082 résidents danois
Does retirement reduce the risk of mental disorders ? A national registry-linkage study of treatment for mental disorders before and after retirement of 245 082 danish residents

K. Olesen, N. Hulvej-Rod, I. Madsen, J. P. Bonde, R. Rugulies Occupational and Environmental Medicine, 2015, vol 72, n°5, pages 366-372. Bibliographie.

L’effet de la retraite sur la santé mentale n’est pas bien connu. Cette étude danoise examine la prévalence de traitement pour dépression en milieu hospitalier et l’achat de médicaments anti-dépresseurs avant, pendant et après la retraite dans un échantillon de la population danoise.

Les auteurs ont supposé que la retraite était suivie par une réduction de la prévalence du traitement hospitalier pour dépression et de l’achat d’anti-dépresseurs.
Les participants à cette enquête étaient 245 085 travailleurs danois ayant pris leur retraite entre 2005 et 2006. Des informations sur leur retraite, les soins hospitaliers et les achats d’anti-dépresseurs ont été obtenues à partir des registres nationaux danois. La prévalence annuelle et le traitement hospitalier pour dépression et l’achat d’anti-dépresseurs ont été estimés par rapport à l’année de la retraite, les 5 ans avant la retraite et les 5 ans après la retraite. Les auteurs ont analysé les tendances de la prévalence avant, pendant et après la retraite à l’aide de régressions logistiques avec des adéquations généralisées d’estimation.

Deux des 1 000 participants ont été hospitalisés pour dépression dans l’année de leur retraite. Soixante trois ont acheté des médicaments antidépresseurs cette même année. La prévalence du traitement à l’hôpital a augmenté aux alentours de la retraite, suivie d’une légère baisse dans les 2 ans qui ont suivi la retraite avec une prévalence d’hospitalisation chutant de 0,21 % (2 ans après la retraite) et à 0,16 % (5 ans après la retraite). Concernant les antidépresseurs, il a été observé une augmentation constante des achats avant la retraite (2 ans avant). Cette augmentation s’est stabilisée autour de la retraite mais a continué après la retraite (2 ans après).

Ainsi, cette étude ne confirme pas l’hypothèse que la retraite est bénéfique pour la santé mentale. Bien qu’il y ait eu temporairement un palier dans l’augmentation des traitements anti-dépresseurs au moment de la retraite, cet effet semble n’exister que temporairement.

(publié le 12 juin 2015)