Ostéoporose
Le dépistage et le traitement restent insuffisants en France

H. Hakimi-Prévot Le Quotidien du Médecin, 2014, n°9370, pp.16
L’ostéoporose touche chaque année 2 à 3 millions de Françaises. Longtemps silencieuse, elle est révélée par une première fracture vers l’âge de 60 ans, souvent le prélude à d’autres fractures. Plus tard, la survenue de fractures du col du fémur va engendrer dans 40 à 50% des cas, une perte d’autonomie et dans 20% des cas, le décès du patient dans l’année qui suit.
Or on constate un dépistage et un traitement de l’ostéoporose en France très insuffisants : ostéodensitométries insuffisamment prescrites eu égard au vieillissement de la population, abandon des traitements substitutifs de la ménopause, déremboursement du dosage de la vitamine D.
Le collectif Ostéoporose lance un signal d’alarme et suggère trois mesures pour améliorer la situation : proposition aux femmes de plus de 50 ans, d’un questionnaire rapide d’évaluation des facteurs de risque de l’ostéoporose au moment des mammographies, remboursement de l’ostéodensitométrie pour toutes les femmes de plus de 60 ans et lancement de campagnes d’information pour le grand public et les professionnels de santé.
(publié le 4 décembre 2014)