Tour de taille et activité physique

B. Thelliez, M. Duclos Le Quotidien du Médecin, 2014, n°9367.
40% de la population française présente un excès pondéral et ce taux augmentera de 10% dans les 10 prochaines années.
Les experts jugent que l’obésité abdominale est un indicateur plus fiable que l’IMC pour mesurer les risques que fait peser le surpoids sur la santé, notamment en termes de diabète de type 2, d’insuffisance coronarienne, d’infarctus du myocarde.
L’obésité abdominale se mesure au-dessus de la crête iliaque. Idéalement, le chiffre doit correspondre à la moitié de la taille en hauteur et ne pas excéder 102 cm pour les hommes et 88 cm pour les femmes après ménopause.
Une bonne hygiène alimentaire, une activité physique (30 minutes de marche quotidienne minimum), la consommation d’eau permettent de diminuer de 20 à 25% les risques de cancer du sein et du colon et de prévenir l’hypertension artérielle.
La sédentarité est la 10e cause de mortalité dans le monde et le 4e facteur de risque de mortalité dans le monde après l’hypertension artérielle, le tabagisme et le diabète. Une activité physique régulière retarde la survenue des pathologies chroniques.
La position assise pendant plus de 7 heures par jour est un facteur de risque de morbidité quel que soit le niveau d’activité physique de la personne. Une heure de position assise suffit déjà à affecter la capacité des vaisseaux sanguins à se dilater et réduit la circulation sanguine vers le cœur.
(publié le 1er décembre 2014)