Voyages internationaux et circulation des virus grippaux

L. Nicolle-Mir Environnement et Risques Santé ERS, 2014, vol.13, n°3, pp.186-187
Alors que la grippe survient sous forme d’épidémies saisonnières dans les zones tempérées, les virus influenza sont présents à bas bruit toute l’année dans les zones tropicales.
Selon certaines données, la grippe serait l’une des infections les plus fréquentes parmi les voyageurs.
Pour en savoir plus, le statut sérologique de 1 190 voyageurs recrutés dans les centres de vaccination internationales et de conseils aux voyageurs d’Amsterdam vis-à-vis de la grippe a été comparé avant leur départ pour un pays tropical et après leur retour.
Dans cette population ayant séjourné en moyenne 21 jours à l’étranger, 86 cas de séroconversion ont été dénombrés, soit un taux d’attaque de 7% et un taux d’incidence de 8,9 pour 100 personnes-mois. Dans 66 cas sur les 86, les anticorps témoignaient d’une seule infection, mais 11 voyageurs présentaient des anticorps contre deux souches différentes, 4 contre trois souches et 5 contre les quatre souches, soit un total de 120 infections.
Parmi ces personnes infectées, certaines étaient contagieuses pendant le vol de retour ou ont importé des virus grippaux qui ont pu se répandre aux Pays-Bas.
Sur cette base, en tenant compte du nombre annuel de voyages à destination des pays tropicaux, près de 12 000 Néerlandais rapporteraient chaque année des virus grippaux de l’étranger.
Sont prédictifs d’infection biologiquement confirmée : l’âge (risque accru dans la tranche d’âge 55-64 ans), les personnes nées en Afrique et en Amérique latine (en lien avec un contact plus étroit avec les populations locales) et les symptômes cliniques.
Il faut en conclure que l’importation du virus influenza joue un rôle non négligeable dans le paysage épidémiologique actuel de la grippe.
(publié le 10 novembre 2014)