Détecter un cancer de la peau avec une application mobile

S. Félibre Le Généraliste, 2020, n°2912, p.22
Entre 2014 et 2017, 235 applications dermatologiques ont été mises sur le marché.
Une revue exhaustive de la littérature publiée jusqu’en avril 2019 a été évaluée, conduite par une équipe Cochrane. Neuf études ayant évalué six différentes applications ont été répertoriées.
Il semble difficile pour ces applications de faire aussi bien qu’un anatomopathologiste ou un dermatologue en termes de diagnostic des cancers de la peau. Leurs performances en terme d’intelligence artificielle sont insuffisantes pour détecter les mélanomes en particulier, et la procédure de marquage CE ne garantit pas pour autant la performance.
Même si ces applications sont à la mode et largement promues, il faut déconseiller aux patients d’utiliser ces applications. Rien ne remplace "l’examen visuel par un médecin généraliste attentif et compétent éventuellement associé à un avis spécialisé clinique et /ou histopathologique".
(publié le 12 juin 2020)