L’adhésion aux recommandations européennes de prévention cardiovasculaire est associée à une diminution de la mortalité totale et cardiovasculaire en France

E. Bérard, V. Bongard, B. Haas, J. Dallongeville, M. Moitry, D. Cottel, J-B. Ruidavets, J. Ferrières BEH, Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2018, n°10, pp. 180-186. Références
L’objectif de l’étude est d’évaluer l’impact d’un score d’adhésion aux recommandations de prévention cardiovasculaire de la Société européenne de cardiologie publiées en 2016, sur la mortalité cardiovasculaire et sur la mortalité totale dans un échantillon représentatif de la population française
Un échantillon de 3402 sujets a été recruté de manière aléatoire à partir de la population générale au cours de la troisième enquête représentative du projet Monica. Le taux de participation a été de 66%. 114 sujets ont été exclus car ils étaient porteurs d’une affection cardiovasculaire ou de pathologies chroniques sévères susceptibles d’impacter le pronostic vital.
Durant le suivi de 18 ans, 186 décès ont été enregistrés dont 93 par cancer, 41 par maladies cardiovasculaires et 52 par d’autres causes.
Après ajustement pour les facteurs de risque non modifiables et l’apport calorique, le risque relatif pour les sujets du 4e quartile est de 3,12 [1,62-6,01] (p=0,001) pour la mortalité cardiovasculaire et de 2,27 [1,68-3,06] (p>0,001) pour la mortalité totale ; le 4e quartile correspondant à la plus mauvaise adhésion.
En conclusion, une meilleure adhésion aux recommandations de prévention cardiovasculaire de la Société européenne de cardiologie de 2016 est associée significativement à une réduction du risque de mortalité cardiovasculaire et du risque de mortalité totale dans un échantillon français représentatif.
(publié le 31 mai 2018)