Les freins à l’utilisation des produits hydro-alcooliques

B. Derrie, S. Colliaux, A. Morin-Le Bihan Hygiènes, 2018, vol.26, n°2, pp.4549. Références

Une enquête a été menée auprès de 8 établissements ayant une activité de soins de suite et réadaptation et/ou de gériatrie en Ille-et-Vilaine dans l’objectif d’identifier les freins à l’utilisation des produits hydro-alcooliques (PHA) chez les professionnels.

L’enquête par questionnaire comportait 24 propositions de freins que les salariés devaient cocher en fonction de leurs convictions.
9% des professionnels ont déclaré n’avoir aucun frein à l’utilisation des PHA.
Le nombre moyen de freins à l’utilisation de ces PHA était de 2,75 en moyenne.
Neuf principaux freins ont été identifiés dont l’ordre variait selon les établissements.
Globalement, quatre principaux freins ont été identifiés :

  • le caractère irritatif ou desséchant du produit (22 à 62% des professionnels selon les établissements)
  • la préférence du lavage des mains à l’eau et au savon (38% des salariés interrogés)
  • l’oubli de montrer au patient comment utiliser les PHA (plus de 33% des salariés)
  • la crainte de toxicité du produit (0 à 60% des salariés selon les établissements).

"Cette étude met en exergue la nécessité de poursuivre la promotion de l’hygiène des mains en développant des méthodes pédagogiques alternatives, pour améliorer les pratiques ".

(publié le 31 mai 2018)