Les sport, un traitement comme les autres ?

I. Leroy Le Généraliste, 2017, n°2792, pp. 17-19
Le décret du 31 décembre 2016 permet aux médecins de prescrire du sport sur ordonnance. Certes, l’exercice physique est un excellent médicament, voire le 1er en ce qui concerne le diabète de type 2. Il permet de maîtriser le poids, de faire baisser la pression artérielle, diminue les récidives du cancer du sein ou du colon, etc.
Certaines municipalités s’étaient déjà engagées dans cette démarche depuis 2012 et ce sont plus de 40 villes françaises qui adhèrent au réseau " sport-santé sur ordonnance".
La démarche est louable mais la mise en pratique, difficile : un décret trop complexe notamment en ce qui concerne les professionnels pouvant dispenser l’activité physique et une multiplicité d’intervenants qui aboutit à de vives tensions entre professionnels de santé et enseignants du sport.
Il n’existe pas de recommandations sur les stratégies à mettre en œuvre en pratique et pas de document pour aider les médecins à prescrire en fonction de la pathologie.
Le formulaire de prescription n’est pas encore prêt.
Et surtout il n’y a pas de remboursement envisagé, l’assurance maladie ayant annoncé qu’elle ne financerait pas.
(publié le 6 juin 2017)