Port du masque et pathologies cutanées

C. Fallet Le Quotidien du Médecin, 2020, n°9835, p. 8

Le port prolongé du masque facial qui fait partie des gestes " barrières" pour éviter la contagion par le Sars-Cov-2 peut entraîner des problèmes cutanés.

Le risque d’irritation est possible au niveau des points de contact avec la peau : nez, menton, joues, arrière des oreilles, provoquant rougeur, sécheresse, démangeaisons surtout chez les sujets à peau claire ou à peau fine et fragile.

La transpiration, la macération, l’occlusion des glandes sébacées ont tendance à alcaliniser le pH habituellement acide qui protége la peau des germes pathogènes.

Les pathologies de la peau (acné, dermatite atopique, eczéma, dermite séborrhéique, folliculite de la barbe) peuvent s’aggraver. Les allergies sont rares, la barre métallique au niveau du nez étant garantie sans nickel.

La prévention passe par une hygiène correcte matin et soir avec des produits doux type eau thermale, l’application d’une crème hydratante ou apaisante matin et soir, l’utilisation de produits non comédogènes en cas d’acné et le recours à une crème barrière une demi-heure avant le port du masque, en cas de dermatite atopique.
Privilégier les masques en tissu (surtout en coton) plutôt que les masques chirurgicaux.
Le maquillage sera léger afin de ne pas obstruer davangage les pores de la peau mais au total, aucune pathologie dermatologique ne contre-indique le port du masque.

(publié le 12 June 2020)