Repérage de la consommation d’alcool à risque par les médecins généralistes : enquête auprès de patients en soins premiers

T. Phan, J. Yana, J. Fabre, L. Yana, V. Renard, E. Ferrat Revue d’Épidémiologie et de Santé Publique, 2020, vol.68, n°4, pp. 215-225
Une étude observationnelle de type transversal a été menée dans neuf centres investigateurs ambulatoires pendant six mois dans l’objectif de décrire les pratiques de repérage de la consommation d’alcool à risque par leur médecin généraliste (MG) et secondairement d’identifier les facteurs associés à la connaissance de la consommation d’alcool des patients par leur médecin traitant.
L’étude a été menée par questionnaire, auto-administré, confidentiel, rempli avant leur consultation avec leur médecin généraliste. Les patients tous majeurs devaient renseigner leur consommation d’alcool et leur perception des pratiques de repérage de leur praticien à ce sujet.
445 patients d’âge médian 47 ans ont été inclus dans l’étude. 62 étaient des usagers à risque d’alcool (13,9%).
60 patients (13,9%) ont déclaré avoir été interrogés par leur MG sur leur consommation d’alcool lors des premières consultations et 71 (16,7%) lors des consultations subséquentes. 18 patients (4,2%) déclaraient parler eux-mêmes de leur consommation d’alcool avec leur MG.
Mais la majorité des patients déclaraient que leur médecin ne leur posait pas de question à propos de leur consommation d’alcool.
La principale raison justifiant de ne pas aborder ce sujet était pour les patients, l’absence alléguée de problème avec l’alcool (83,7%).
Par ailleurs 80 patients (19,5%) pensaient que leur MG connaissait leur consommation d’alcool du moment.
Au total, peu de patients sont interrogés par les médecins généralistes, sur leur consommation d’alcool. Il serait souhaitable que ce repérage soit systématique lors des premières consultations, puis régulièrement actualisé, notamment en cas de situations à risque.
(publié le 10 novembre 2020)