Rougeole : toujours pas éliminée

J. Gaudelus La Revue du Praticien, Médecine générale, 2018, vol.32, n°1004, pp. 516-518. Références
La rougeole est en recrudescence en France et en Europe de l’Ouest.
C’est une infection très contagieuse transmise par voie aérienne ; la contagion débute 5 jours avant l’éruption et s’étend jusqu’au moins 5 jours après. L’incubation dure de 10 à 12 jours.
Des complications peuvent survenir et sont plus sévères avant 1 an et après 20 ans.
Chez la femme enceinte, la pneumopathie est la complication la plus fréquente et le risque est multiplié par 3 par rapport à la femme non gravide. Elle peut entraîner mort fœtale ou naissance prématurée.
Le diagnostic doit être confirmé biologiquement à partir d’un frottis gingival à la recherche de l’ARN viral par PCR et des anticorps spécifiques.
La rougeole est depuis 2005, une maladie à déclaration obligatoire et il est nécessaire d’évincer le cas de la collectivité pendant la période de contagiosité, de rechercher les cas dans l’entourage familial et d’identifier les sujets contacts.
Jusqu’en 1988, 15 à 30 décès par an étaient notifiés. Mais depuis ; la réintroduction du virus dans une population insuffisamment vaccinée a été responsable de vagues épidémiques depuis 2005 dont la plus récente sévit depuis la fin 2017. Au 12 juin 2018, 84 départements avaient déclaré au moins 1 cas.
La seule cause de cette situation est l’insuffisance de couverture vaccinale. Pour éliminer la rougeole, il faut deux doses pour les enfants de moins de 2 ans. La présence de plus de 1 million de sujets réceptifs justifie la recommandation d’un rattrapage pour les personnes nées après 1980.
La situation est identique dans l’Union européenne.
La vaccination repose sur le vaccin trivalent (rougeole, oreillons, rubéole), le vaccin monovalent n’existant plus. La première dose n’entraîne pas de séroconversion chez 5 à 10% des sujets, d’où l’intérêt d’une seconde dose qui entraîne une immunité post-vaccinale de très longue durée. La vaccination est obligatoire à l’âge de 12 mois. Protéger les enfants de moins de 1 an implique de vacciner les plus grands, dont les professionnels de santé et les personnels en charge de la petite enfance.
Après exposition, il est recommandé de vacciner dans les 72 heures, les sujets n’ayant pas fait la rougeole ou n’ayant pas été vaccinés. Dans certains cas particuliers, les immunoglobulines polyvalentes sont recommandées dans les 6 jours.
(publié le 9 juillet 2018)