Surveillance des bactéries multirésistantes dans les établissements de santé

Réseau BMR-Raisin, France, Résultats 2015 Santé Publique France, juin 2017, 112 pp.
La lutte contre les bactéries multirésistantes (BMR) dans les établissements de santé est une priorité nationale.
Depuis 2002, le réseau Raisin coordonne une surveillance des Staphylococcus aureus résistants à la méticilline (SARM) et des entérobactéries productrices de béta-lactamases à spectre étendu (EBLSE) isolés de prélèvement à visée diagnostique dans les établissements de santé français.
Les indicateurs retenus au niveau national sont la densité d’incidence (DI) pour 1000 journées d’hospitalisation (JH) des patients ayant au moins un prélèvement à visée diagnostique positif à SARM ou EBLSE.
En 2015, pour les SARM, la DI était de 0,26 pour 1000 JH. Elle était plus élevée en court séjour et en réanimation, par rapport au moyen ou long séjour. Depuis 2002, la DI a diminué de 59% globalement et de 63% en réanimation.
Pour les EBLSE, la DI globale était de 0,67 pour 1 000 JH. Elle était deux fois plus élevée en court séjour qu’en séjour de moyenne durée et 3 fois plus qu’en séjour de longue durée. Depuis 2002, la DI a été multipliée par 5,1 et la proportion de l’espèce Escherichia coli au sein des EBLSE a augmenté de 10 à 57%. Cette augmentation des E. coli est préoccupante et peut servir de réservoir potentiel pour l’émergence de nouvelles souches résistantes aux carbapénèmes.
(publié le 26 juillet 2017)