Prédire les allergies professionnelles chez les apprentis des secteurs culinaires et de la coiffure
/ Predicting occupational allergy in culinary and hairdressing apprentices

A. Lipinska-Ojrzanowka, J. Walusiak-Skorupa, E. Nowakowska-Swirta, M. Wiszniewska Occupational Medicine 2020, vol 70, n°1, pp. 68-71. Bibliographie.

Les apprentis sont habituellement exposés aux mêmes agents allergiques sur leur lieu de travail que les professionnels qualifiés. Il existe donc un risque de développer une allergie professionnelle chez les apprentis exposés à des allergènes inhalés à haut poids moléculaire (HMW-A) et à des allergènes inhalés de bas poids moléculaire (LMW-A).
Cette étude polonaise évalue et compare la survenue de symptômes allergiques liés au travail chez les apprentis exposés aux HMW-A et LMW-A dans une école culinaire et de coiffure au cours de la première et de la deuxième année de formation professionnelle.
Pour cela, ces apprentis ont rempli un questionnaire portant sur les symptômes d’allergie professionnelle. Pour les apprentis de première année, des tests spirométriques et cutanés, ainsi que des tests sanguins à la recherche d’anticorps-immunoglobulines IgE spécifiques de certains allergènes ont été réalisés.
L’hypersensibilité aux allergènes professionnels était plus fréquente chez les apprentis de première année exposés aux HMW-A comparée à ceux exposés aux LMW-A (p < 0,05).

Les apprentis exposés aux LMW-A ont signalé une augmentation de l’apparition de troubles cutanés et symptômes des voies aériennes supérieures entre la première et la deuxième année de formation.
Les apprentis de première année exposés aux HMW-A ont signalé avoir plus fréquemment des symptômes de rhino-conjonctivite, de dyspnée (respectivement p < 0,001 et p < 0,005) et ceux exposés aux LMW-A, avoir plus souvent des symptômes cutanés (p <0,05).

La surveillance périodique de la peau et de l’état respiratoire chez les apprentis exposés aux allergènes inhalés de haut et bas poids moléculaire pourrait aider précocement à identifier et gérer les allergies professionnelles.

(publié le 10 juillet 2020)