Délai de retour au travail selon les caractéristiques médico-sociales de salariés affectés par un cancer : étude transversale dans le Sud-Est de la France

I. Salaheddine, G. Bellagamba, C. Cypowyj, F. Eisinger, M-P. Lehucher-Michel Archives des Maladies Professionnelles et de l’Environnement, 2020, vol.81, n°4, pp. 348-364. Références
Une étude transversale a été conduite en 2013 dans le Sud-est de la France auprès de salariés affectés par un cancer, âgés d’au moins 18 ans, ayant repris une activité professionnelle au moins quatre semaines, dans les secteurs du secondaire et du tertiaire, à partir d’un auto-questionnaire anonyme, recensant des données socio-démographiques, professionnelles et médicales (site anatomique du cancer, dates du diagnostic, traitement).
Sur 126 salariés volontaires enquêtés par 30 médecins d’un service de santé au travail interentreprises, 105 ont répondu au questionnaire.
Le délai moyen de retour au travail (RT), évalué par 87 d’entre eux est de 1,68 (soit 20,2 mois), avec une forte disparité entre chaque patient.
Si le délai de RT est significativement plus court pour les salariés âgés de plus de 45 ans (1,21 versus 1,91 an) et plus long pour les salariés ayant reçu une chimiothérapie (2,11 versus 1,21 an), aucune différence significative n’est retrouvée selon le sexe, la catégorie socio-professionnelle, la localisation du cancer ou la probabilité de survie à 10 ans.
Ces résultats soulignent la nécessité d’accompagnement de retour au travail, tout particulièrement pour ceux ayant reçu une chimiothérapie.
Des études complémentaires seraient nécessaires pour intégrer le stade du cancer au moment du diagnostic, afin d’identifier au sein d’un même sous-groupe les facteurs protecteurs pour la reprise de travail mais aussi pour prendre en compte les facteurs liés au travail, à l’entourage médico-social, à l’employeur et à l’individu.
(publié le 12 novembre 2020)