Halte au bruit.

Dossier collectif PIC, Protection individuelle et collective, 2021, n°127, pp. 40-47
Protéger l’audition de pertes irréversibles tout en maintenant la possibilité de communication et de perception des bruits d’alerte, c’est le défi que doivent relever les fabricants de protections auditives.
Le choix est vaste (bouchons d’oreille jetables ou réutilisables en mousse ou moulés, arceaux, coquilles, casques communicants ou non, voire combinaison de coquilles et de bouchons) et nécessite une préalable évaluation des risques.
L’article met en garde contre la surprotection qui peut devenir danger si le porteur de protections auditives ne peut plus percevoir son environnement sonore et donc les signaux d’alerte. Des bouchons avec des écrêtages des bruits au-dessus de 80dB peuvent s’avérer suffisants dans certaines circonstances.
Il peut être proposé des filtres sélectifs qui procurent des atténuations différentes selon la fréquence afin notamment de laisser passer la voix.
La sensibilisation du porteur au risque bruit est essentielle. Pour être protégé l’utilisateur doit porter en permanence la protection en présence de bruit sans pour autant être isolé de son environnement. Il ne doit pas l’enlever pour communiquer ou parce qu’il est gêné. Il faut choisir le bon modèle adapté au risque et confortable pour l’utilisateur.
(publié le 26 mars 2021)