Au secours des secouristes en entreprise

G. Pelsmakers Prévent Focus, décembre 2011, pp.9-11
De lourdes responsabilités pèsent sur les secouristes en entreprise et l’intervention suscite généralement pour eux un stress intense qui peut engendrer des conséquences post-traumatiques chez certains individus.
Dans la plupart des entreprises, rien n’est prévu pour aider les secouristes à évacuer leurs émotions après l’intervention. Il paraît difficile de sélectionner les secouristes les mieux armés psychologiquement, non seulement parce qu’ils sont volontaires mais aussi du fait de la carence des candidatures.
Pourquoi ne pas proposer un support psychologique après l’intervention, ou tout au moins former les secouristes au dialogue et au support entre collègues ? Cela leur permettrait d’être rassuré sur le fait qu’ils ne sont jamais seuls si le besoin s’en fait sentir. En effet, l’intervention des pairs serait la forme d’aide la plus appréciée, avant la reconnaissance de la hiérarchie et le support de la famille.
Pourquoi ne pas développer aussi un soutien psychologique hors intervention, qui permettrait de s’exprimer sur leur vécu et leur motivation ? Il faut aussi laisser au secouriste la possibilité de se retirer sans justification particulière dès lors qu’il se considère moins concerné.
La formation pourrait s’effectuer sur une demi-journée et permettrait au secouriste de clarifier sa motivation, d’apprendre à gérer le stress généré par les interventions et à soutenir un collègue secouriste après qu’il ait été sollicité.
(publié le 12 avril 2012)