Bien-être des salariés : les entreprises peuvent mieux faire

S. Foulon Liaisons Sociales magazine, 2013, n°145, pp.58-59
L’étude BeBest d’un cabinet de conseil spécialisé dans la performance économique et sociale vise à identifier le poids des facteurs de bien-être, de stress, voire de détresse psychologique au travail.
16% des salariés interrogés déclarent être dans une situation de mal-être mais 33% affirment ressentir du bien-être au travail bien que 37% d’entre eux affirment aussi être stressés au travail.
Souffrent particulièrement les cadres dirigeants (44%), puis les employés travaillant au sein de la direction générale (34%) et de la DRH (30%).
Si la situation ne s’améliore pas par rapport à la précédente enquête de 2011, " c’est essentiellement parce que les entreprises n’interviennent pas suffisamment sur les causes premières du bien-être/mal-être" et restent dans une logique d’actions curatives plutôt que de se tourner vers des actions qui allieraient anticipation et performance.
En tête des facteurs de mal-être : les relations entre les managers et leurs équipes : aux dires des salariés, le management n’est pas à l’écoute, il n’est ni juste, ni équitable, ni égalitaire et 46% des salariés interrogés pensent qu’il ne tient pas ses engagements. Il ne met pas en œuvre les actions et outils pour un management de qualité.
Vient ensuite la gouvernance de l’entreprise : défiance des salariés à l’égard de la gouvernance et des valeurs véhiculées, stratégie insuffisamment claire et compréhensible.
Enfin l’organisation du travail est pointée du doigt : insuffisance des ressources pour effectuer les tâches et manque de synergies.
(publié le 20 janvier 2014)