Comparaison du stress professionnel et de l’obésité chez des infirmières ayant des grilles d’horaires de travail favorables et défavorables
Comparison of job stress and obesity in nurses with favorable and unfavorable work schedules

K. Han, A. Trinkoff, C. Storr, J. Geiger-Brown, K. Johnson, S. Park Journal of Occupational and Environmental Medicine, 2012, vol 54, n°8, pages 928-932. Bibliographie.

Les objectifs de cette enquête américano-corénne étaient de comparer les facteurs liés à l’obésité entre des infirmières ayant des grilles d’horaires de travail (GHTs) favorables ou défavorables. Les auteurs ont recouru à une enquête transversale dans laquelle 1 724 infirmières ont été stratifiées selon leur GHT (favorable versus défavorable). Pour chaque type de grille, les odds d’obésité ont été reliés aux comportements de santé, aux demandes à la maison ; et au stress professionnel en recourant à des modèles de régression logistique.

Parmi les infirmières ayant des GHTs défavorables, les comportements de santé (exercice, sommeil) étaient inversement associés avec l’obésité, tandis que celles ayant des GHTs favorables, les infirmières obèses signalaient significativement davantage de comportements néfastes pour la santé [tabagisme, consommation d’alcool ; odds ratios (OR), 1,19 ; intervalle de confiance à 95 % (IC 95 %), 1,02 à 1,38], davantage de charge physique telle que soulèvement d’enfants ou de grabataires (OR : 1,43 ; IC 95 % 1,06 à 1,93), davantage d’implication dans leur travail infirmier (OR : 1,21 ; IC 95 % 1,02 à 1,44), ainsi que moins de soutien de leur hiérarchie (OR : 0,83 ; IC 95 % 0,68 à 0,99).

En conclusion, vu les impacts des GHTs sur l’obésité et les conséquences potentielles de l’obésité sur la santé, de meilleures organisations des horaires devraient être fournies aux infirmières.

(publié le 14 janvier 2013)