Comparaison entre harcèlement au travail et conditions de contrainte professionnelle et déséquilibre effort-récompense en lien avec des troubles liés au stress : une enquête dans le secteur public

Confronto tra rischio mobbing e condizioni di job strain ed effort-reward imbalance in relazione a disturbi stress-correlati : studio nella pubblica amministrazione C. Balducci, F. Fraccaroli La Medicina del Lavoro, 2013, vol. 104, n°1, pages 44-54. Bibliographie.

Une limite de la recherche antérieure sur le harcèlement moral au travail était que les conséquences individuelles du phénomène étaient souvent évaluées sur des échantillons « cliniques » de victimes. Les études sur les organisations sont moins nombreuses et celles disponibles ont rarement évalué l’effet potentiel du harcèlement sur et par dessus celui d’autres facteurs psychosociaux qui fournissent des preuves solides d’effets néfastes sur la santé.

L’objectif de cette enquête italienne était d’étudier la relation entre l’exposition au harcèlement et le stress lié aux conditions psychosociales en prenant en compte l’exposition concomitante possible à la contrainte professionnelle (job strain) et au déséquilibre effort-récompense. Une enquête transversale a été menée auprès d’employés de l’administration publique du centre de l’Italie en 2007 (N = 538, 48 % de femmes). Les facteurs psychosociaux considérés ont été évalués au moyen d’échelles bien connues et validées (questionnaire des actes négatifs, questionnaire de Karasek, GHQ-12, échelle de Siegrist). Les quatre issues de santé prises en compte étaient la détresse psychologique (telle que définie par le score obtenu avec le questionnaire général de santé à 12 items [GHQ-12]), la dépression, la gastrite et le syndrome du côlon irritable tel qu’indiqué par le signalement d’un diagnostic médical d’une de ces pathologies. Les covariables étaient le genre, l’âge, l’indice de masse corporelle, le tabagisme et la survenue d’un événement traumatique grave au cours de l’année passée. Les analyses ont consisté en une série de régressions logistiques.

L’exposition au harcèlement était significativement associée avec toutes les issues de santé prises en compte sur et par dessus les covariables. L’inclusion dans les modèles du job strain et du déséquilibre effort-récompense n’altérait pas substantiellement les résultats.

En conclusion, la relation entre le harcèlement au travail et les issues de santé n’est pas confondue par une exposition concomitante au job strain et à un déséquilibre effort-récompense. Ces résultats apportent une confirmation supplémentaire de l’individualité du harcèlement moral en tant que facteur de risque psychosocial.

(publié le 15 avril 2013)