Dépistage de la dépression dans un service de pathologie professionnelle
Screening for depression in the occupational health setting

R. Newcomb, M. Steffen, L. Breeher, G. Sturchio, M. Murad, Z. Wang, R. Molella Occupational Medicine 2016, vol 66, n°5, pages 390-393. Bibliographie.

Le coût de l’absentéisme et du présentéisme sur le lieu de travail dû au syndrome dépressif aux USA est substantiel.
Cette étude américaine vise à évaluer la fréquence de la dépression et son impact sur les soins dans une unité de pathologie professionnelle.
Les patients se présentant dans un service de pathologie professionnelle ont complété un outil standardisé de dépistage de la dépression et ont été comparés à un groupe témoins dans la même clinique.
Les répondants des 9 items du questionnaire de santé (PHQ-9) avec un score > 15 et non traités pour la dépression n’ont pas été inclus. Un groupe témoin a été sélectionné dans la même clinique dans l’année précédente, sur dossiers de syndrome dépressif, traitements et résultats. Après un an, la fréquence de la dépression, le score du PHQ 9 pour les patients dépistés, les jours d’absence au travail, les restrictions et aménagements de postes ont été enregistrés dans les 2 groupes.

Deux cent cinq patients ont été sélectionnés. Le dépistage a été associé à une augmentation de la fréquence d’un diagnostic actuel de dépression (30 % versus 4 %, p < 0,05). Le dépistage a été associé à des taux similaires d’absentéisme, mais un plus faible nombre de jours de restrictions au poste (97 par rapport à 159 jours, p < 0,001).

Après ajustement sur l’âge, le sexe, les antécédents de syndrome dépressif et de traitement, le dépistage a été associé à un risque plus faible d’avoir des restrictions temporaires au poste de travail [odds ratio (OR) 0,55 ; IC 95 % 0,38 à 0,78] ou des restrictions permanents (OR = 0,35 ; IC 95 % 0,23 à 0,52).

Le dépistage de la dépression, sa reconnaissance et une orientation appropriée, peut réduire le temps, pour les patients d’aménagement et de restrictions permanentes de poste de travail.

(publié le 31 octobre 2016)