EVREST
Point sur les risques psychosociaux

Les Cahiers des RPS (risques psychosociaux), 2010, n°16, pp.13-16
EVREST (EVolutions et Relations en Santé au Travail) permet de produire et de suivre des indicateurs quantitatifs élaborés à partir de données recueillies lors des consultations de médecine et de santé au travail et de rendre visibles, au niveau collectif, ces informations qui restent le plus souvent limitées au cadre du colloque singulier entre le salarié et le médecin.
Une utilisation sur plusieurs années de cet observatoire a montré les capacités de l’instrument à établir des indicateurs pertinents des caractéristiques du travail et de la santé, en termes de niveau et d’évolution. Il se prête à l’établissement, pour une collectivité de travail, de tableaux de bord de lecture facile qui pourront être utilisés à des fins de prévention.
L’enregistrement de données concernant 4 243 salariés par 105 médecins du travail en 2008 et 2009 fait apparaître que 85% d’entre eux déclarent vivre sereinement leur travail ainsi que 60% des salariés ayant pourtant déclaré une double pression temporelle et psychologique.
Quelles sont donc les caractéristiques de ces salariés qui restent sereins dans cette situation ? Les facteurs les plus importants sont l’existence d’une reconnaissance (qui permet à 80% des salariés de rester sereins), les relations hiérarchiques et avec les collègues satisfaisantes, l’ergonomie du poste, la présence d’objectifs clairs, des formations suffisantes, un travail varié, la possibilité d’apprendre des choses au travail, le soutien social. Alors le salarié ne parle plus de stress mais d’un challenge, ce qui est conforté par l’impact sur la santé.
La prévention des atteintes à la santé au travail passe bien évidemment par la réduction des facteurs d’exposition, ce qui demande de les connaître, de les identifier et de pouvoir les quantifier. Il faut donc fournir aux employeurs et aux salariés, les indicateurs montrant l’impact sur la santé de ces facteurs d’exposition tout en les aidant à prioriser les interventions possibles.
(publié le 15 février 2011)