Effet de la contrainte au travail sur la fatigue : vues transversales et prospective du questionnaire sur le contenu du travail et le déséquilibre effort-récompense dans la cohorte GAZEL

Effects of job strain on fatigue : cross-sectional and prospective views of the job content questionnaire and effort-reward imbalance in the GAZEL cohort G. Sembajwe, M. Wahrendorf, J. Siegrist, R. Sitta, M. Zins, M. Goldberg, L. Berkman Occupational and Environmental Medicine, 2012, vol 69, n°6, pages 337-384. Bibliographie.

Les objectifs de cette enquête américano-franco-allemande étaient (1) de rechercher les corrélations entre les mesurages du stress psychosocial au travail effectués dans des années différentes par le Questionnaire sur le Contenu du Travail (QCT) et l’échelle de déséquilibre Effort-Récompense (DER) ; (2) d’établir une mesure valide du stress psychosocial au travail avec ses composantes (en identifiant les associations individuelles et interactives des composantes du stress et (3) d’utiliser les mesures de ces composantes pour évaluer le rôle du risque contrainte psychosociale au travail sur la fatigue.

Le QCT et le DER issus de l’enquête annuelle de la cohorte GAZEL établie en 1989 initialement avec 20 624 répondants ont été utilisés pour rechercher les associations du stress au travail sur la fatigue mentale et physique dans deux années distinctes (1998 et 2006). Tout d’abord, les mesures du QCT de deux années séparées (1997 et 1999) ont été combinées pour créer une mesure pour la même année (1998), de même pour le DER. La nouvelle mesure a été validée pour la consistance interne et externe. Au moyen d’une régression logistique, les sous-composantes du stress (les tertiles supérieurs des demandes psychologiques, des demandes physiques, de la latitude décisionnelle, du soutien social, de l’effort, de la récompense, du DER et du sur-engagement) ont été testées pour les associations avec les signalements les plus élevés de fatigue mentale et physique. En combinant les réponses au QCT de 1997 et 1999, les auteurs étaient capables d’augmenter le total des informations disponibles sur les facteurs psychosociaux en 1998. Les propriétés psychométriques des échelles de stress au travail ont aussi montré les facteurs de charge attendus. Les facteurs psychosociaux professionnels avaient des associations plus fortes avec la fatigue chez les hommes que chez les femmes. Bien que les facteurs psychosociaux soient devenus moins prédictifs de fatigue à la huitième année de suivi, les associations entre fatigue et composantes psychosociales (sur-engagement, soutien social et récompenses) restaient significatives.

En conclusion, ces analyses continuent à valider les échelles des différentes sous-composantes du stress au travail telles que mesurées par le QCT et le modèle déséquilibre effort-récompense dans la cohorte GAZEL. Elles mettent aussi en lumière l’importance des facteurs psychosociaux professionnels dans le ressenti de la fatigue globale même après 8 années de suivi, alors que la majorité des répondants étaient à la retraite.

(publié le 22 novembre 2012)