Environnement de travail, symptômes dépressifs et sentiment de désespoir : étude après de salariés

C. Nicolas, P. Desrumaux, M. Séguin, G. Beauchamp Le Travail Humain, 2016, vol.79, n°2, pp. 125-146. Bibliographie
Une recherche par questionnaire auto-administré a été menée auprès de 175 salariés issus d’organisations du privé et du public de la région Nord-Pas de Calais, avec l’objectif d’explorer les ressentis associés aux conditions de travail.
L’échantillon est majoritairement féminin et composé principalement de salariés des services dont le service public. Les autres répondants sont répartis dans les secteurs du commerce et de la distribution, de la logistique et des transports.
Le questionnaire utilisé a été réalisé à partir de sept outils de mesure et comportait également un recueil d’informations sur des critères organisationnels et sociodémographiques.
Les données recueillies "ont mis en évidence des liens entre d’une part, des symptômes dépressifs et d’autre part, de faibles récompenses extrinsèques, un surinvestissement, des actes pouvant relever d’un harcèlement moral au travail et un épuisement émotionnel. De plus, des liens ont été relevés entre d’une part, un sentiment de désespoir et d’autre part, des efforts élevés, de faibles récompenses intrinsèques, une faible satisfaction du besoin de compétences au travail et un faible sentiment d’accomplissement personnel au travail."
Si cette étude ne permet pas d’établir des liens de cause à effet, elle indique néanmoins que des variables indépendantes liées au travail peuvent expliquer des symptômes dépressifs et un sentiment de désespoir.
Il paraît dès lors nécessaire de recourir à des méthodes plus qualitatives permettant d’établir des diagnostics psychiatriques et de poursuivre avec de nouvelles études sur les liens causaux.
(publié le 20 septembre 2016)