Environnement psychosocial professionnel et troubles liés au stress, une revue systématique.

Psychosocial work environment and stress-related disorders, a systematic review K. Nieuwenhuijsen, D. Bruinvels, M. Frings-Dresen Occupational Medicine. 2010, vol. 60, n° 4, pages 277-286. Bibliographie.

La connaissance de l’impact de l’environnement psychosocial professionnel sur la survenue de troubles liées au stress (TLS) peut aider les médecins du travail dans l’évaluation de l’imputabilité au travail de ces troubles.

L’objectif de cette enquête hollandaise était de passer systématiquement en revue la part des facteurs de risque psychosociaux professionnels dans ces troubles.

Une revue systématique de la littérature a été menée en recherchant dans les bases de données Medline, Psyc INFO et Embase les enquêtes publiées jusqu’en octobre 2008. Les critères d’inclusion des enquêtes dans la présente étude exigeaient des enquêtes de cohorte prospectives ou des enquêtes cas-témoin de travailleurs exposés au risque de TLS. Les enquêtes étaient incluses dans la revue lorsque elles présentaient des données sur l’association entre l’exposition aux facteurs psychosociaux professionnels et la survenue de TLS . Chaque fois que possible, une méta-analyse a été réalisée pour obtenir une somme des odds ratios de l’association. La force de la preuve a été évaluée en recourant à quatre niveaux de preuve.

A partir des 2 426 enquêtes identifiées, sept enquêtes prospectives ont été incluses dans cette revue. Il faut en conclure que : des demandes professionnelles élevées, une faible latitude décisionnelle, un faible soutien de la part des collègues, un faible soutien de la part de la hiérarchie, un traitement non équitable dans les procédures ou les relations et un déséquilibre important effort-récompense sont prédicteurs de la survenue de TLS.

En conclusion, cette revue systématique met en exergue la prévention potentielle des TLS en améliorant l’environnement psychosocial au travail. Cependant, davantage d’enquêtes prospectives sont nécessaires sur les facteurs restants, l’évaluation de l’exposition et les contributions relatives de chacun des facteurs, de manière à rendre solide l’évaluation de la part attribuable au travail des TLS par les médecins du travail.

(publié le 28 septembre 2010)