Être présent à son travail en étant malade est-il un facteur de risque de dépression ? Une étude danoise de suivi sur 2 ans

Is sickness presenteeism a risk factor for depression ? A danish 2- year follow-up study P. Conway, A. Hogh, R. Rugulies, A.M. Hansen Journal of Occupational and Environmental Medicine, 2014, vol 56, n°6, pages 595-603. Bibliographie.

Cette étude danoise examine le lien éventuel entre le présentéisme au travail, tout en étant malade, et l’apparition de la dépression. Pour cela, deux séries de questionnaires ont été utilisées entre 2006 et 2008 chez 1 271 employés de 80 lieux de travail danois. Le présentéisme a été évalué en demandant aux participants d’indiquer le nombre de jours où ils sont venus travailler malgré leur maladie, dans l’année précédente.

Une régression logistique multivariée a révélé que, après prise en compte de plusieurs variables liées à la santé, ainsi qu’à d’autres facteurs de confusion pertinents, avoir 8 jours et plus de présentéisme étaient associés à un risque accru de dépression chez les participants initialement non déprimés (odds ratio 2,45 ; IC 95 % de 1,06 à 5,64).

Il n’a pas été observé de différence significative liée au sexe. Cette étude apporte une preuve supplémentaire des effets sanitaires du présentéisme, en particulier pour le développement d’une dépression.

(publié le 6 novembre 2014)