Exposition aux risques psycho-sociaux professionnels dans 31 pays européens

Exposure to psychosocial work factors in 31 european countries I. Niedhammer, H. Sultan-Taïeb, J.F. Chastang, G. Vermeylen, A. Parent-Thirion Occupational Medicine 2012, vol 62, n°3, pages 196-202. Bibliographie.

Bien que les risques psycho-sociaux soient reconnus comme facteur de risque professionnel important, peu d’informations sont disponibles sur la prévalence des expositions à ces risques et sur les différences sur les expositions entre les différents pays. Cette étude française explore les différentes expositions au risque psycho-social entre 31 pays européens basée sur un échantillon de 14 881 travailleurs masculins et 14 799 travailleuses féminines, issus d’une enquête générale sur les conditions de travail en Europe. 18 facteurs psycho-sociaux professionnels ont été étudiés dont la faible latitude décisionnelle, les hautes exigences psychologiques, la tension au travail, le faible support social, la violence physique, le harcèlement sexuel, l’intimidation, la discrimination, le déséquilibre famille-travail, les longues journées de travail, l’effort soutenu, l’insécurité de l’emploi, la faible promotion professionnelle, une faible balance effort-récompense. Les co-variables étaient : l’âge, le nombre de travailleurs dans la famille, le travail, l’activité économique, le fait d’être à son compte ou non, le fait de travailler dans le public ou le privé et le travail à temps plein ou à temps partiel.

Des analyses statistiques ont été réalisées à l’aide d’analyses logistiques multi-niveaux. Les résultats ont montré des différences significatives pour tous les facteurs psychosociaux professionnels entre les différents pays. Le rang de chacun des pays variait selon l’exposition considérée. Certains pays, en particulier, le Danemark, les Pays-Bas et la Norvège, affichaient une prévalence significativement plus basse d’exposition à 4 facteurs ou plus, tandis que les pays du Sud et de l’Est de l’Europe, plus particulièrement la République Tchèque, la Grèce, la Lituanie et la Turquie avaient un haut niveau de prévalence.
En conclusion, cette étude est la première à comparer un large éventail de facteurs de risques psychosociaux professionnels, dans 31 pays européens, avec des différences retrouvées entre les pays. Les conclusions de cette enquête pourront être utiles pour l’élaboration de politiques de prévention dans les pays européens.

(publié le 22 octobre 2012)