Fatigue ? Et si on allait voir du côté du travail ?

J-L. Pommier, A. Leroyer Le Concours Médical, 2016, n°4, pp. 320-321
22% des salariés interrogés se plaignent d’une sensation de fatigue ou de lassitude au cours des 7 derniers jours.
Pourtant ceux qui ont des conditions physiques de travail difficiles ne sont pas ceux qui se plaignent le plus. D’ailleurs ce sont les ouvriers hommes qui expriment le moins fréquemment cette plainte (17%) .
A l’inverse, ce sont les salariés des secteurs de la santé et de l’action sociale, de la finance ou des services qui se plaignent le plus fréquemment de fatigue.
Ces événements de santé sont souvent associés à des plaintes au niveau du rachis lombaire ou de la sphère neuropsychique (anxiété, nervosité, troubles du sommeil).
Au premier rang des facteurs explicatifs : les difficultés au travail liées à la pression temporelle mais aussi et surtout la perte de sens que peut ressentir l’opérateur pour son travail. Ensuite vient la crainte de perdre son emploi.
Les auteurs concluent que devant une plainte de fatigue non expliquée par des facteurs somatiques, il convient de s’intéresser aux éléments d’ordre professionnel et d’explorer les conditions dans lesquelles se réalise l’activité professionnelle.
(publié le 3 octobre 2016)