Harcèlement moral au travail et problèmes de sommeil qui en découlent - L’enquête de Santé d’Helsinki

Workplace bullying and subsequent sleep problems - The Helsinki health study T Lallukka, O Rahkonen, E Lahelma Scandinavian Journal of Work, Environment and Health, 2011, vol 37, n°3, pages 204-212. Bibliographie.

Les associations entre harcèlement moral au travail et problèmes de sommeil qui en découlent sont mal comprises. Le but de cette enquête finlandaise est de combler ce manque. Les auteurs ont utilisé les données du questionnaire de l’enquête de Santé d’Helsinki au départ en 2000-2002 et celles du suivi en 2007 (n = 7 332). Le questionnaire sur le sommeil à 4 items de Jenkins a été utilisé dans les deux recueils de données. En ce qui concerne le harcèlement moral au travail 2 questions étaient posées pour savoir si le répondant au questionnaire avait (1) signalé être harcelé et avait (2) observé du harcèlement. Des modèles de régression logistique ont été adaptés, ajustés sur l’âge, le harcèlement dans l’enfance, le niveau d’études, les conditions de travail, l’obésité, les troubles psychologiques courants, les maladies invalidantes et les troubles du sommeil au départ.

Au départ, 5% des femmes et des hommes signalaient être actuellement harcelés. De plus, 9% des femmes et 7% des hommes avaient fréquemment observé du harcèlement sur leur lieu de travail. Une fois ajusté sur l’âge, le fait de signaler du harcèlement était associé à des problèmes de sommeil lors du suivi chez les femmes [odds ratio (OR) 1,69 ; IC 95% 1,30 à 2,20] et chez les hommes (OR 3,17 ; IC 95% 1,85 à 5,43]. De plus, le fait de signaler un harcèlement antérieur était associé à des problèmes de sommeil à la fois chez les femmes (OR 1,47 ; IC 95% 1,26 à 1,72) et chez les hommes (Or 1,58 ; IC 95% 1,06 à 2,36). Des ajustements séparés pour les covariables avaient quelques effets sur les associations. Après ajustement intégral sur le harcèlement au cours de l’enfance et les facteurs sociodémographiques de départ, les conditions de travail, la santé et les problèmes de sommeil, les associations diminuaient. De même, après ajustement sur l’âge, le fait d’avoir observé du harcèlement était associé à des problèmes de sommeil chez les femmes (OR 2,00 ; IC 95% 1,61 à 2,48) et chez les hommes (OR 2,04 ; IC 95% 1,23 à3,39).

En conclusion, le harcèlement moral au travail est associé à des problèmes de sommeil, mais les associations s’atténuent lorsque des facteurs liés à l’environnement social, au travail et à la santé sont simultanément pris en compte.

(publié le 6 décembre 2011)