Incapacité de travail temporaire et troubles anxio-dépressifs

J. Jadot Santé publique, 2008, N°5, pages 455-464. bibliographie

Le nombre de patients belges en incapacité de travail pour le motif de trouble psychique connaît un accroissement depuis plusieurs années (+27% entre 1998 et 2003). Devant l’insuffisance des données épidémiologiques permettant de conclure sur les causes de cette augmentation, un groupe de 262 patients de la région de Liège (Belgique) en état d’incapacité de travail (101 hommes et 161 femmes, dont 80% avaient entre 31 et 50 ans, âge moyen 40 ans) a été examiné : entretien psychologique et administration d’un questionnaire ad hoc. « Il apparaît que les femmes faiblement scolarisées et peu qualifiées professionnellement constituent un groupe social à risque pour l’expression des troubles psychiques associés à l’état d’incapacité de travail ». La durée de l’incapacité s’allonge significativement chez les patients sans emploi. « Il conviendrait de reconnaître au-delà de la spécificité des processus psychologiques et psychiatriques en œuvre dans ces troubles psychiques, une relation entre la précarité socio-économique et l’état d’incapacité de travail pour trouble psychique du moins dans la région étudiée ». Ne faudrait -il pas identifier les groupes à risque dans le domaine des troubles psychiques afin d’instaurer des actions préventives et de soutien ?

09B0149

(publié le 25 mars 2009)