L’enjeu du stress
Le risque psychosocial ? En parler, c’est déjà prévenir

C. Bernard La Revue du Praticien, 2009, vol.59, n°5, p.608-612. Bibliographie

Le risque psychosocial se définit comme un risque de souffrance mentale liée à l’activité professionnelle. Ses enjeux sont d’importance : ubiquitaires, (le stress majore l’ensemble des autres risques), majeurs (il concerne l’ensemble des sujets et des secteurs professionnels), sous-estimés (la partie du subjectif reste importante). Selon l’auteur, « le risque psychosocial ne peut pas ne pas être présent, il doit être évalué et faire l’objet de politiques de prévention ». Ce stress induit des pathologies pour l’homme (psychiatriques ou organiques), des troubles comportementaux (conduites addictives). Dans des circonstances particulières, il peut être responsable d’état de stress post-traumatique, de burn-out, de karoshi, voire de suicide. Les nouveaux modes de production, les nouvelles technologies et la pression financière créent des facteurs de risque que sont la précarité, la difficulté à accéder à un emploi stable, les délocalisations, l’intensification de la charge de travail, l’accroissement des responsabilités, le poids de l’administratif, les violences internes et externes, etc…. Il importe de mener une démarche d’évaluation des risques et de sanctionner les risques les plus nocifs comme le harcèlement. Les conséquences du stress pour les entreprises sont importantes. Certaines études estiment à plus de 50% des journées de travail perdues en raison du stress dans l’Union européenne. Le stress est bien devenu un enjeu de santé publique. Aux entreprises de se mobiliser pour améliorer la satisfaction des travailleurs.

09B09155

(publié le 23 septembre 2009)