Les questionnaires dans la démarche de prévention du stress au travail

V. Langevin, M. François, S. Boini, A. Riou Documents pour le Médecin du Travail, 2011, n°125, pp.23-35. Bibliographie.

Les questionnaires sont souvent utilisés dans les démarches de diagnostic et de prévention du stress et des risques psychosociaux au travail.
Pour le salarié, il s’agit aussi d’une opportunité pour s’exprimer sur ses conditions de travail.
Le choix du questionnaire dépend du contexte et des objectifs poursuivis par les enquêteurs ; les questionnaires doivent respecter des principes de construction et un certain nombre de règles. Leur mise en place nécessite de s’intéresser à leurs qualités psychométriques, validité, fidélité et sensibilité. Le plus souvent, ces questionnaires sont des échelles de mesures et les réponses apportées donnent lieu au calcul d’un score qu’il s’agit ensuite d’interpréter en fonction d’un étalonnage de référence ou par comparaison entre les divers secteurs de l’entreprise.

L’INRS a identifié 36 outils disposant d’une version en langue française et classés en 9 catégories selon leurs objectifs ; ils peuvent être utilisés à trois moments de la démarche :

  • dans la phase de pré-diagnostic , ils visent à repérer d’un point de vue extérieur les situations de travail difficiles pour les salariés ;
  • au moment du diagnostic , ils ont pour objectifs de préciser l’ampleur du problème, d’identifier les déterminants liés au travail et à son organisation et de repérer les groupes de salariés en difficulté pour définir des cibles d’action prioritaires ;
  • et lors de l’évaluation qui permettra de définir le plan d’action.

La méthodologie est importante et il faut d’emblée maîtriser certains points : le choix de l’outil, la connaissance parfaite de l’entreprise (surtout en cas d’intervention de compétences extérieures) , l’information et la communication au personnel, l’implication des salariés, les modalités de retour des réponses, le traitement et l’interprétation des données et la restitution des résultats.

Il est important de confronter les informations obtenues par questionnaire avec celles provenant d’autres sources (observations du travail, analyse des données administratives, prise en compte des données médicales, indicateurs physiologiques, entretiens collectifs, etc), afin de valider les conclusions.

Le recours aux questionnaires est particulièrement indiqué pour des entreprises qui emploient au minimum une centaine de personnes ou pour des petites entreprises réalisant la même activité et pouvant être rassemblées au sein d’une seule enquête.

Ces 36 questionnaires analysés par l’INRS vont être régulièrement publiés dans la revue "Documents pour le Médecin du Travail".

(publié le 21 juillet 2011)