Les risques psychosociaux chez les musiciens-enseignants

S. Quoniam Médecine des Arts, n°79, pp. 32-42. Bibliographie
Une enquête a été menée par questionnaire envoyé par mail à toutes les écoles de musique, les conservatoires et les associations musicales répertoriées sur les "Pages Jaunes", de janvier à avril 2014 afin de rechercher si les conditions de travail des musiciens-enseignants en France étaient des facteurs de risques psychosociaux.
Le questionnaire utilisé a été l’outil RPS-DU, adapté pour une meilleure adéquation aux missions des musiciens-enseignants.
Le taux de réponse a été de 17,04%. Sur les 163 répondants (en majorité des femmes), 35,60% sont employés par un conservatoire, 27% par une association et 25,15% par une école de musique.
Ont été explorés l’intensité et la complexité du travail, les horaires de travail, l’exigence émotionnelle, l’autonomie du travail, les rapports sociaux au travail, les conflits de valeurs et l’insécurité de l’emploi et du travail.
L’environnement professionnel psychosocial du musicien-enseignant est caractérisé par un haut niveau d’exigence psychosociale, une latitude de décision forte et un bon support social.
Le monde musical est hautement compétitif et impose des exigences élevées (besoin et désir de fournir un haut niveau de performance, conduisant à une charge de travail importante, facteur de stress et de troubles musculo-squelettiques), obligeant à des emplois du temps irréguliers, incluant le travail de nuit.
L’approche préventive des risques professionnels doit s’appuyer sur "une réflexion commune des musiciens-enseignants, des administratifs et des parents d’élèves et sur une volonté affirmée de rénover les structures relationnelles et organisationnelles existantes dans les établissements artistiques et culturels".
(publié le 17 août 2015)