Mieux identifier les risques de burn-out

L. Poillot Entreprise et Carrières, 2014, n°1217, pp. 36-37
Selon une consultante en prévention des risques professionnels, le syndrome d’épuisement professionnel se traduit par un changement du comportement. "Les tâches quotidiennes deviennent difficiles, voire insurmontables. Les prises de décisions coûtent de plus en plus d’énergie, la qualité du travail se dégrade".
S’ajoutent des manifestations émotionnelles et physiques (cynisme dans la relation aux autres, asthénie, céphalées, troubles digestifs), résultats d’un surengagement dans le travail et d’un manque de reconnaissance.
Le diagnostic incombe au médecin du travail ou au consultant spécialiste des risques psychosociaux (RPS).
Le manager qui en est informé doit réguler la charge de travail, attribuer des marges de manœuvre au salarié pour lui garantir un soutien social et un retour sur l’efficacité de son travail, reconnaître ou récompenser son travail.
Ce manager impliquera tous les acteurs de l’entreprise, lui compris, et rétablira le lien social et la coopération des salariés.
La communication factuelle sur ce qui intéresse les salariés sera améliorée.
(publié le 20 avril 2015)