Stress et auto-immunité

I. Delévaux, A. Chamoux, O. Aumaître La Revue de Médecine interne, 2013, N°34, pp.487-492
L’intrication de multiples facteurs entre en compte dans l’origine des maladies auto-immunes. Différents facteurs environnementaux et hormonaux sont impliqués et "le stress est de plus en plus considéré comme un des éléments de la mosaïque de l’auto-immnunité".
Le stress active l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien et le système nerveux autonome, à l’origine d’une sécrétion de glucocorticoïdes et de catécholamines dont le but est de rétablir l’équilibre qui préexistait à l’événement stressant.
La glucorésistance et le déséquilibre des balances cytokiniques engendrés par un stress chronique induisent une diminution de l’immunité cellulaire et la stimulation de l’immunité humorale qui peuvent, entre autres, exposer les individus aux maladies auto-immunes (émergence ou rechutes). "La reconnaissance du stress et sa prise en charge spécifique doivent donc faire partie intégrante du traitement d’un patient porteur d’une pathologie auto-immune".
(publié le 30 septembre 2013)