Stress et risques psychosociaux au travail
Comprendre - Prévenir - Intervenir

B. Lefebvre, M. Poirot Collection Pratiques en psychothérapie
Santé psy et travail
Elsevier masson, Issy-les-Moulineaux, 2011, 137 p.

Le stress est classé deuxième risque professionnel après le mal de dos, et le risque psychosocial (RPS) est de plus en plus cité dans les discours des salariés comme dans ceux véhiculés par les médias.
Quant à la prévention des RPS, deux approches coexistent : les approches individuelles, qui "consistent à étudier et développer la marge de manœuvre des individus face aux contraintes exercées sur eux" et les approches organisationnelles qui "visent à améliorer les conditions de travail afin de les rendre moins stressantes".
Les auteurs de cet ouvrage préconisent de "penser le risque psychosocial non pas comme un problème d’individu mais comme un problème à travailler de manière globale (individu-management-organisation), ce qui amènera l’individu et l’entreprise à retisser leurs liens".
Au fil des pages, les auteurs proposent une démarche en quatre étapes :

  • réflexion permettant de comprendre le stress et les risques psychosociaux,
  • analyse des obstacles pour parvenir à l’entreprise en santé (charge de travail, autonomie, pratiques de reconnaissance, comportement toxique de certains managers, isolement social, résistance de l’encadrement),
  • stratégie de prévention à destination des managers,
  • développement de pratiques saines de management (avoir un manager exemplaire ayant l’envie de manager qui sait s’interroger sur son rapport au pouvoir), se dégager des répétitions relationnelles, comprendre la résistance au changement, aider au repérage des petits maux du quotidien pouvant devenir symptôme ou maladie, aider au repérage de ses limites et le dire, soutenir les collaborateurs.

Outre le fait que le travail de prévention repose sur trois niveaux : l’organisation, les pratiques de management et l’individu, le plus facile et le plus bénéfique est de s’attaquer en premier lieu aux facteurs de stress plutôt que de faire évoluer les personnes. Il semble important aux auteurs de "lever les tabous culturels" tels que l’interdit de l’émotion, l’interdit du corps et l’interdit de prise de recul, qui s’opposent aux pratiques saines de management.

(publié le 10 novembre 2014)