Burn-out et motivation

S. M. Van Der Minne prévent Focus, 2021, mars, pp.11-13

L’auteur insiste sur des aspects insuffisamment mis en évidence du burnout que sont la visibilité, l’ampleur, le caractère maîtrisable et le profil des principales victimes.

La visibilité est occultée par le fait que les travailleurs les plus à risque sont les travailleur motivés qui ignorent leurs besoins et leurs limites et qui vont jusqu’au bout de leurs forces et c’est à ce moment que le problème est constaté.

L’ampleur ne correspond pas aux chiffres de l’absentéisme (estimé à 2% pour le burn-out aux Pays-Bas), en raison du présentisme de ces sujets qui continuent inexorablement à maintenir leur objectif jusqu’à l’épuisement. Il atteindrait 16% chez les hommes et 18,2% chez les femmes.

La maîtrise d’un tel phénomène passe par la prévention mais pas seulement celle du stress, car l’auteur propose une nouvelle définition : "le burn out est la disparition de la résilience physique, mentale et émotionnelle, en rapport avec des obligations professionnelles et sociales, résultats d’une récupération insuffisante".
Le burn out résulte donc de la conjonction d’un agent, d’un contexte environnemental et d’une victime et ces trois éléments doivent être considérés à toutes les étapes du processus, comme on le fait pour les accidents du travail.

Il faut prévoir une approche collective : pas de tâches complémentaire en période de forte charge, et des périoded de récupération pour souffler après un pic d’activité.
Il faut aussi une approche plus personnalisée et accorder une attention particulière à chacun des travaileurs en tenant compte du leadership, de ses sources d’énergie et de ses ressources personnelles. Rappelons nous que "c’est en faisant ce qui nous convient, que nous sommes les plus performants".
Les travailleurs les plus flexibles et enclins à prendre des initiatives sont les plus préservés d’un burn out grave, tout comme les peu motivés, souvent absents à tendance dépressive qui ne s’empressent jamais de mette les bouchées doubles.

Il faut chercher les solutions qui permettent de parvenir à une situation gagnant-gagnant, c’est à dire se soucier du travailleur, savoir ce qui l’intéresse et quels sont ses besoins. Si l’on est attentif aux aspirations du salarié, nul doute que sa motivation personnelle et sa satisfaction seront au rendez-vous, dans une atmosphère sereine.

(publié le 21 mai 2021)