Burn out : un check-up pour rebondir

L. Tanneau Liaisons Sociales magazine, 2016, n°117, pp. 38-39
Un chef d’entreprise victime d’un burn-out a créé en 2012 le Centre d’entraînement pour les professionnels en transition (Credir), "une structure d’aide pour les cabossés du travail".
Ce centre situé dans le Haut-Rhin a déjà accueilli 137 personnes "à bout", venues rechercher de l’énergie pour se rééquilibrer.
Au programme : 22 heures de formation sur 3 jours (entretiens individuels avec les "parrains" qui viennent du même secteur professionnel que les stagiaires et qui ont connu des difficultés analogues, séances collectives sur l’alimentation, le sommeil, les mécanismes du stress, etc...) et 8 heures d’activité (sport et discussion).
Au terme de ce stage, les participants reçoivent deux feuilles de route : une médicale suggérant une orientation vers le médecin et une autre, professionnelle, incluant des conseils personnalisés dont le stagiaire devra s’inspirer pour continuer seul son cheminement.
Aux dires des stagiaires, cette pause de 3 jours est l’occasion d’un bilan, d’une remise en confiance et de la découverte de nouvelles aptitudes à mieux s’organiser.
Certains continuent à fréquenter le Credir, qui pour une activité sportive, qui pour discuter d’une organisation du travail ou de stress. Une piqûre de rappel en quelque sorte !
L’évaluation sur le long terme de l’efficacité de ces stages n’a pas été faite : on sait que 1/3 des stagiaires a été perdu de vue, 1/3 donne des nouvelles et 1/3 sollicite le centre ou les "parrains".
(publié le 12 janvier 2017)