Comment éviter le stress technologique au travail

Article construit à partir d’une conférence sur "le stress technologique" par Bart Vriesacker le 21 février 2019 à Anvers Prévention Focus, juin 2019, pp.23-24
"Le stress technologique est le stress que l’on ressent quand l’on est constamment distrait par la technologie".
Il se manifeste par la digibésité (utilisation compulsive d’appareils numériques créant une dépendance) et l’infobésité (assuétude qui pousse à rechercher sans cesse toutes sortes d’information sur différentes plateformes) qui sous-tend une accoutumance et l’envie de poursuivre malgré la survenue de problèmes, une perte d’intérêt pour d’autres activités et un recours indispensable au téléphone pour réguler son humeur.
Il s’agit bien d’une dépendance et à chaque consultation du smartphone ou de la tablette, l’organisme secrète de la dopamine qui procure des émotions positives et une augmentation de la fréquence cardiaque et de la tension artérielle.
Cela crée un besoin de toujours plus, pour continuer à ressentir les effets de la dopamine.
Il s’ensuit l’obligation de faire du multi-tâches, ce qui élève le niveau du stress et se révèle contre-productif.
Pour y remédier, il existe des mesures : former et sensibiliser les managers à leur rôle de modèle et les employés à la modération, introduire des bonnes pratiques (élaborer des règles d’envoi des mails et des appels téléphoniques et les interdire en dehors des heures de travail , limiter l’accès au matériel informatique en dehors de heures de travail, etc...).
Le travailleur essaiera autant que faire ce peut, la déconnexion, même au travail en utilisant plutôt la communication de visu ou par téléphone fixe et mettra son téléphone portable en silencieux.
Pourquoi ne pas pratiquer pas le mindfulness  ? Une sorte d’entraînement au cours duquel l’individu détourne son attention des pensées négatives et se concentre sur le moment présent sans juger ; cela lui permettra de mieux gérer son stress et stimulera sa créativité.
Penser aussi aux pauses et intercaler des moments de détente pour prendre du recul et analyser ensuite la situation d’un œil neuf. Pendant les week-ends aussi, penser à autre chose que son smartphone : balade en vélo, bricolage ....
(publié le 29 novembre 2019)