Conditions de travail : une autonomie en recul mais une ambiance de travail moins tendue
Enquête Conditions de travail et risques psychosociaux

M. Beque, A. Mauroux Bulletin Épidémiologique Hebdomadaire, BEH, 2018, n°12-13, pp. 221-227. Références
Cet article présente les résultats d’une étude sur l’évolution des conditions de travail chez les salariés à partir des enquêtes Conditions de travail menées de 1984 à 2016.
Elle porte sur 21 000 salariés en emploi, représentatifs des 22,8 millions de salariés de France métropolotinaire en 2016.
L’étude montre une stabilisation des contraintes de rythme de travail mais une augmentation des contraintes de vigilance et du travail dans l’urgence, bien que la charge mentale soit en baisse notamment chez les cadres.
Les marges de manœuvre sont en recul : le travail est répétitif pour 43% des salariés mais 80% déclarent cependant apprendre des choses nouvelles.
Les horaires sont moins contraignants y compris pour le travail le week-end ou la nuit.
Le soutien social est toujours fort et les tensions dans les rapports avec les collègues se sont stabilisées tandis que que le sentiment de reconnaissance s’est amélioré. L’intensité émotionnelle au travail reste stable.
Par contre les contraintes physiques restent inchangées, les ouvriers restant les plus exposés.
"La baisse des changements organisationnels observée entre 2013 et 2016 peut expliquer au moins en partie, la relative stabilisation de l’intensification du travail et le recul des violences morales au travail. Il est possible que le recul global de ces risques résulte d’une plus grande attention des managers et des salariés aux conflits interpersonnels au travail, dans le cadre d’une sensibilisation médiatique et politique au harcèlement moral et aux risques psychosociaux".
(publié le 29 juin 2018)