Evolution des comportements et indicateurs de santé mentale entre 2006 et 2010 dans la population au travail en France

L. Malard, J-F. Chastang, I. Niedhammer Revue d’Épidémiologie et de Santé Publique, 2017, vol.65, n°4, pp.309-320. Bibliographie
L’enquête nationale prospective et représentative Santé et Itinéraire professionnel (SIP) a été mise en place afin d’explorer les liens complexes qui existent entre santé et travail.
5600 individus en emploi ont répondu aux deux enquêtes de 2006 et de 2010 à propos de leur consommation de tabac et d’alcool, de leur sommeil, de leur consommation de psychotropes et de leur état de santé perçu.
Cette étude permet de connaître les répercussions de la crise économique de 2008 (une des plus sévères grandes crises économiques depuis un siècle) sur les populations au travail.
Il en ressort que sur ces populations, il est noté des augmentations de la consommation d’alcool à risque chez les femmes, des problèmes de sommeil chez les hommes et dans les deux genres des augmentations du tabagisme, de la durée de sommeil insuffisante et de la mauvaise santé perçue. Une évolution de la prise de psychotropes n’a pas été mise en évidence.
Des évolutions différentielles des comportements et des indicateurs de santé mentale selon l’âge, l’origine, la profession, le secteur d’activité, le secteur public/privé, le statut indépendant/salarié et le type de contrat ont été mises en évidence, en particulier auprès des plus jeunes et des personnes en contrat permanent.
Les politiques de prévention devraient considérer que les comportements et les indicateurs de mauvaise santé mentale peuvent augmenter en période de crise économique en particulier pour certains sous-groupes. Ces évolutions peuvent laisser présager une augmentation des pathologies mentales dans l’avenir.
(publié le 1er décembre 2017)