Impact biopsychosocial de la charge des aidants : pourquoi il faut porter une attention spécifique envers la santé des aidants ?

A. Leurs, B. Trojak, E. Ponavoy, B. Bonin, J-C. Chauvet-Gelinier La Presse Médicale, 2018, vol.47, n°9, pp. 732-740. Références
La France compte près de 11 millions d’aidants impliqués auprès des proches souffrant d’un trouble suffisamment invalidant pour nécessiter une aide morale, physique, financière ou sociale. Les projections font état de 17 millions d’aidants en 2020.
L’aidant subit un double stress : celui de se retrouver confronté à la maladie chronique d’un proche avec tout le cortège affectif que cela implique, mais aussi celui de vivre un bouleversement au quotidien de son existence pour adapter son emploi du temps et ses activités pour apporter aide et soutien à la personne en situation de dépendance.
Il en résulte fréquemment des effets délétères pour la personne aidante "en termes de déséquilibre biopsychosocial avec une fréquente atteinte de la santé physique, puis l’émergence classique de troubles anxieux et de dépression".
Il existe bien un impact biologique se manifestant par un état de dysrégulation immuno-inflammatoire mais aussi une perturbation des paramètres de la coagulation, un taux de cortisol élevé.
Le fait de vivre auprès d’un proche malade constitue un facteur de stress et de vieillissement cellulaire illustré par un raccourcissement prématuré des télomères.
Le stress chronique est susceptible d’affecter la santé physique (diminution de l’état de santé général, hausse de la consommation médicamenteuse, augmentation du taux de mortalité).
Il est dès lors important de "sensibiliser les médecins intervenant auprès des aidants sur la pertinence d’un suivi clinique et biologique régulier du fait de la charge singulière associée", mais aussi d’un soutien psychologique structuré s’il s’avère nécessaire.
Il est important que l’aidant "trouve une juste reconnaissance de sa tâche mais aussi qu’il s’octroie un espace pour une gestion équilibrée de son stress et le maintien d’un épanouissement personnel".
(publié le 23 janvier 2019)