Peut-on mesurer et utiliser la résilience pour prévoir la symptomatologie affectant la santé mentale des premiers intervenants exposés à des traumatismes répétés ?
Can resilience be measured and used to predict mental health symptomology among first responders exposed to repaeated trauma ?

S. Joyce, L. Tan, F. Shand, R. Bryant, S. Harvey Journal of Occupational and Environmental Medicine, 2019, vol 61, n°4, pp. 285-292. Bibliographie.

Cette étude australienne détermine si des mesures initiales de la résilience chez les premiers intervenants prédisent une symptomatologie future concernant la santé mentale, à la suite d’une exposition répétée à des traumatismes.
Une régression linéaire multivariée s’est intéressée aux associations entre la résilience initiale et la symptomatologie ultérieure concernant la santé mentale suite à ces expositions répétées. La symptomatologie à 6 mois de suivi était la variable dépendante.

Les associations entre la résilience initiale et le futur syndrome de stress post traumatique (PTSD) (p = 0,02) et la dépression (p = 0,03) étaient statistiquement significatives. Ceux qui signalaient des niveaux de résilience plus élevés présentaient une symptomatologie plus faible au suivi à 6 mois. Quatre vingt pour cent des premiers intervenants ayant été dépistés positifs par une faible résilience ont développé davantage de symptômes de PTSD.

L’étude de la résilience peut constituer un dépistage plus efficace.
La résilience était malléable et renforcée par des interventions ciblées.
Des niveaux élevés de résilience pourraient protéger la santé mentale à long terme des premiers intervenants, en particulier pour le développement de PTSD
.

(publié le 30 janvier 2020)