Stress au travail dans le secteur bancaire : une étude sur une population italienne de plus de 2 000 travailleurs
Work-related stress in the banking sector : a study on an Italian aged population of over 2,000 workers

G. Giorgi, A. Ariza Montes, V. Rapisarda, M. Campagna, G. Garzaro, G. Arcangeli, N. Mucci La Medicina del Lavoro 2019, vol 110, n°1, pp. 11-21. Bibliographie

Dans l’Union Européenne, le taux d’emploi de la population âgée de 55 à 64 ans a considérablement augmenté dans les deux dernières décennies. Les entreprises, notamment dans le secteur bancaire, recherchent de nouvelles stratégies afin d’améliorer la productivité de leurs travailleurs dans cette tranche d’âge.

L’objectif de cette enquête italienne est d’explorer les associations entre les caractéristiques des postes de travail susceptibles d’entraîner du stress et certains aspects organisationnels chez un grand nombre de travailleurs du secteur bancaire.
Plus de 2 000 travailleurs de plus de 50 ans, d’un groupe bancaire italien ont participé à l’étude.
Le stress lié au travail a été mesuré avec le Stress Questionnaire (SQ). Les aspects organisationnels ont été mesurés avec une échelle dédiée incluse dans le SQ.
Les aspects démographiques ont été repérés par des questions spécifiques.

Une modélisation par équation structurelle a été utilisée et les coefficients de corrélation ont été calculés. Les résultats de la modélisation par équation structurelle ont confirmé le modèle théorique.
Les politiques organisationnelles sont associées à la fois à des facteurs corrélés au stress (β = 0,468) et aux perceptions de soutien du superviseur et du soutien social (β = 0,710). La perception de ces deux paramètres est associée aux conséquences du stress (β = 0,365). Le modèle proposé offrait de meilleurs résultats qu’un modèle compétitif, sur lequel une médiation totale plutôt que partielle a été testée (p< 0,001).
Les résultats soulignent l’importance d’une évaluation intégrée des effets des aspects organisationnels du travail et des facteurs de stress pour mettre en œuvre la protection de la santé physique et mentale. Des recherches ultérieures permettront de mieux comprendre si les problèmes soulevés sont effectivement liés à l’âge. Cela pourra être évalué par une étude cas-témoins incluant également des travailleurs plus jeunes.

(publié le 12 décembre 2019)