Suicide : une mort évitable
Les conduites suicidaires en France : toujours un problème de santé publique

A. Vuagnat La Revue du Praticien, Médecine Générale, 2020, vol 70, n°1, pp.32-37

Cet article est inclus dans un dossier intitulé "Suicide : une mort évitable ", élaboré selon les conseils du Pr F. Jollant in La Revue du Praticien, Médecine Générale, 2020, vol 70, n°1 pp.31-62

En 2015, 9109 décès par suicide sont survenus en France, ce qui correspond à un taux annuel global de 13,7 pour 100 000 habitants, mais la sous-estimation est voisine de 10%. Ce taux de suicides décroit régulièrement depuis 1986 dans toutes les tranches d’âge et particulièrement chez le sujet âgé, mais reste toutefois supérieur au taux moyen de l’Union Européenne (12).
Le risque est 3 fois plus élevé chez les hommes que chez les femmes, et la fréquence est plus importante aux âges du milieu de la vie entre 35 et 64 ans.
La pendaison est le moyen le plus utilisé, suivi par l’usage des armes à feu, puis par l’ingestion d’une substance.
Il y a 10 à 20 fois plus de tentatives de suicide que de suicides aboutis et près de 90 00 personnes ont été hospitalisées pour ce motif en 2017, dont une majorité de femmes avec un pic de fréquence chez les adolescentes et un autre pic à l’âge adulte dans les deux sexes, utilisant principalement une intoxication médicamenteuse volontaire.
Les patients hospitalisés pour un geste auto-infligé sont à risque de l’être à nouveau, en particulier dans les premiers mois. La mortalité à 1 an est de 2,6%, soit un risque de mortalité 7 fois supérieur à celui attendu en population générale.
La prévalence des idées suicidaires appréciée par des enquêtes en population générale sur des personnes de 17,3 ans, tous les trois ans depuis 2011, était de 7,8% chez les garçons et 13,7% chez les filles.
Des facteurs de risque ont été identités, distingués en facteurs " distaux" (ayant des effets sur le développement) et des facteurs "proximaux" (plus directement en lien avec la crise suicidaire), mais tous manquent de capacité prédictive individuelle.

(publié le 30 mars 2020)