Suidide : une mort évitable
Les mesures collectives de prévention du suicide : l’affaire de tous

K. Dupuis Maurin, P. Courtet, E. Olié La Revue du Praticien, Médecine Générale, 2020, vol.70, n°1, pp. 55-58. Références

Cet article est inclus dans un dossier intitulé "Suicide : une mort évitable ", élaboré selon les conseils du Pr F. Jollant, in La Revue du Praticien, Médecine Générale, 2020, vol 70, n°1 pp.31-62

Depuis le début des années 90, la France a mis en place des mesures collectives de prévention du suicide.

Il en est ainsi de :

la restriction de l’accès aux moyens létaux

  • restriction de la détention d’armes à feu
  • restriction de l’accès aux antalgiques et aux barbituriques
  • retrait commercial des pesticides les plus toxiques
  • stockage des produits dangereux en zone sûre
  • aménagement de portes palières devant l’accès aux quais dans les stations de métro
  • mise en place de barrières sur les ponts ;

la formation des médecins généralistes au repérage et à la prise en charge de la dépression (bien qu’un suicidé sur deux avait consulté son médecin généraliste avant leur geste) ;

la formation d’acteurs non médicaux à l’identification des individus suicidaires en établissements scolaires ou universitaires ;

les programmes publics d’information sur le suicide associant différentes stratégies, dans la mesure où l’information est répétée, dispensée sur différents supports proposant des messages clairs et spécifiques ;

le traitement médiatique de la problématique suicidaire
s’il est noté une augmentation des suicides consécutivement à la médiatisation de celui d’une célébrité, il existe un programme axé sur la prévention de la contagion suicidaire (effet Papageno) qui a pour ambition de faire émerger la conscience de l’enjeu que peut représenter une parole mesurée sur l’acte suicidaire.

(publié le 31 mars 2020)