Appareils de protection respiratoire filtrants
Effet des conditions environnementales de stockage et d’utilisation sur les performances des filtres

S. Chazelet, A. Masson Hygiène et sécurité du travail, 2013, n°230, pp. 17-27. Bibliographie
Sachant qu’il n’existe actuellement aucune méthodologie pour s’assurer de la pertinence des durées et conditions de stockage des filtres utilisés dans les appareils de protection respiratoire, une campagne d’essais a été menée par lINRS sur l’influence d’un certain nombre de paramètres environnementaux susceptibles d’influer sur les performances des filtres.
Dans un premier temps, ont été recensés les différents types de matériaux filtrants utilisés dans la conception de ces équipements, à savoir des papiers microfibres de verre et les médias en fibres de polypropylène. Le premier type de filtre est constitué de fibres de verre non chargées, et rentre dans la fabrication des filtres dits réutilisables équipant les appareils de protection respiratoire de type masque complet ou demi-masque mais également les appareils à ventilation assistée. Le second est celui des filtres électrostatiques dits électrets, constitués de fibres polymères chargées électriquement lors de leur fabrication. Ces filtres sont utilisés dans la réalisation des demi-masques jetables.
La méthode expérimentale a consisté en la mesure de la perméance (comptage des particules en amont et en aval du filtre balayé par un flux d’air chargé en aérosol de NaCl à une vitesse de 5cm/s) et en la mesure du champ électrique moyen au voisinage des filtres.
"Cette étude a permis de vérifier que des variations en humidité relative et en température, sur les plages préconisées par les fabricants, ne généraient pas de baisse d’efficacité des filtres. Il en est de même pour le stockage de masques filtrants au voisinage de machines générant de forts champs électromagnétiques et lors de décharges électrostatiques accidentelles dans l’air au voisinage des filtres. Sur l’ensemble des paramètres étudiés, seule la neutralisation forcée génère une basse significative de l’efficacité de filtration des filtres électrets. Les charges portées par ces filtres et qui leur confèrent leur très haut niveau de performances sont faibles. Ces effets électrostatiques font actuellement l’objet de réflexions dans le cadre de l’évolution des protocoles normalisés de test de ces filtres."
(publié le 22 juillet 2013)